Seven Doc

Production - video edition - documentary distribution

portrait Philippe Vernerey

Philippe Vernerey

Réalisateur

« Je ne vais pas chez Sup'Air demain. Je fais un tour en montagne tôt le matin à la Tournette et ensuite je rentre à la maison vers 11 heures. Ensuite je médite à 12h15 avec mon groupe du Shanga Loka d'Annecy. » Lendemain matin, 11 h 15 : je laisse à l'oiseau le temps d'atterrir avant d'attaquer l'interview. L'oiseau en question, c'est Philippe Vernerey, 49 ans. Il est devenu bouddhiste par la montagne. Avec Seven Doc, il réalise actuellement un film de 52 minutes sur la retraite de trois ans à l'institut Karma Ling d'Arvillard en Savoie. La sortie est prévue pour cet été sous la forme d'un coffret livre + DVD de notre collection de films documentaires Spiritualité.

  • Pour quelles raisons as-tu décidé de réaliser un film sur la retraite de trois ans ?

En me rendant à l'institut Karma Ling de plus en plus souvent, j'ai appris l'existence de cette retraite, sans savoir en quoi elle consistait. J'ai effectué une retraite de dix jours, et là, à quelques mètres de moi, derrière les palissades, des personnes étaient là depuis deux ans, à méditer. J'étais très impressionné et fasciné. Quand ils sont sortis, je suis venu les voir. Ils étaient beaux rayonnants, épanouis, sereins... c'était émouvant. Cette retraite m'a touché parce que je me suis tout de suite demandé si je pouvais la faire. Ma réponse étant « non, je ne peux pas la faire, je suis en famille avec des enfants et je ne me vois pas « enfermé » pendant trois ans », j'ai donc cherché à savoir pourquoi ils étaient entrés en retraite, et naturellement j'ai eu envie de raconter cette histoire.

  • Jusqu'à quel moment as-tu pu suivre les futurs retraitants ?

Le film s'achève au moment où les portes d'entrée en retraite se referment pour trois ans, trois mois et trois jours. La première raison est toute simple. A partir du moment où l'on entre en retraite il n'y a plus de visite, donc pas de caméra, pas de perturbation ni distraction. Le propos de mon film est une suite de questionnements et non de réponses. Le film s'achève au moment où c'est à chacun d'y aller, de vivre sa propre expérience. Ce film est davantage un questionnement, une invitation à la spiritualité. Je serai bien sûr présent à l'ouverture des portes avec ma caméra en 2014 mais je ne suis pas sûr que cet autre film, celui de l'après-retraite existe.


Flux RSS Réseaux sociaux Contact Imprimer