Seven Doc

Production - édition vidéo - distribution de documentaires

photo portrait de bertrand Delapierre

Bertrand Delapierre

Réalisateur

Il est de ces oiseaux capables de faire grimper une caméra dans les itinéraires les plus engagés, pour cadrer lui-même les images de ses films. Bertrand vit et travaille à Passy, sur la route du mont Blanc. En 1994, il s'envole de la vallée pour suivre des études supérieures d'ingénieur en matériaux composites à Chambéry pour lier sa passion de la technique à celle de la montagne. Mais son attirance pour l'image finit par l'emporter. Aujourd'hui réalisateur et cadreur, il a commencé par des images de glisse, sur l'eau et la neige et fait partie des jeunes réalisateurs que Seven Doc a accompagné dès leurs débuts. Alpiniste émérite, ses connaissances lui ont permis de partager avec son ami et compagnon de cordée Marco Siffredi (premier snowboardeur à descendre l'Everest par le couloir Norton au printemps 2001) de nombreuses descentes en pentes raides dans les Alpes et en Himalaya. Ses connaissances en ingénierie lui ont permis d'être à l'origine du premier site Internet à diffuser des vidéos de montagne et vient de créer son site perso. Le très haut niveau de performance est omniprésent dans ses films, mais il reste un moyen pour souligner la beauté de la montagne et l'intensité d'une histoire de cordée.

  • Du clip, tu te lances en 2003 dans la réalisation de Ice Up avec François Damilano et six autres top gun de la cascade de glace... combien coterais-tu tes premiers pas dans la voie du long-métrage montagne ?

Aïe, j'ai vraiment du mal à regarder les vieux films... Ice Up, c'est loin, ça remonte à 2003 ! Ce qui a le plus de valeur à mes yeux, c'est l'essence même des films montagne que je réalise. Ils parlent de montagne, d'histoire de cordée, d'engagement... de ce qui me fait vibrer. C'est un moyen de partager avec le public des histoires rares qu'il ne pourrait pas voir habituellement. Plutôt que regarder en arrière, je préfère me projeter dans l'après. Mon meilleur film, j'espère que ce sera le prochain...

  • Comment fais-tu pour gérer à la fois ta progression d'alpiniste et ton travail, plus ton matériel de caméraman dans des itinéraires si engagés ?

Je suis en recherche constante de nouveaux matériels plus performants et adaptés à mon usage, ensuite je les bricole à ma façon. Mais finalement, je vais malheureusement assez peu dans des endroits difficiles car les gens pensent, à tort, qu'il est impossible d'intégrer un cadreur dans leurs évolutions. La solution de replis c'est alors l'hélico... Alors que si j'avais davantage d'opportunités de tourner mes images "dans l'intimité de l'action", je pourrais mieux traiter la dimension humaine, la vraie histoire de cordée. Propos recueillis par A.D.


Flux RSS Réseaux sociaux Contact Imprimer