Seven Doc

Production - édition vidéo - distribution de documentaires

photo de tournage dans le massif du Mont-Blanc, Didier Hill-Derive

Didier Hill-Derive

Réalisateur

Didier Hill-Derive est né en 1971 en Belgique. En 1989, il entre à l'INSAS (l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) à Bruxelles, section Image. Au cours de ces 3 ans de formation, il acquiert les bases de la prise de vue (cinéma et télévision). Il est séduit par le reportage documentaire, domaine de prédilection qui oriente ses activités d'opérateur depuis 1993. En janvier 1996, il adopte le statut d'indépendant, mettant son expérience de caméraman au service d'émissions télévisées hebdomadaires ou mensuelles. L'émission Strip-Tease, pour laquelle il a filmé plus de 80 sujets, lui permet d'étendre ses activités d'opérateur aux tournages de nombreux documentaires produits en France. Dès 1996, il réalise ses propres films. Séduit par le chapitre méconnu de l'enlèvement des cloches en Belgique pendant l'occupation, il réalise en 1996 un premier documentaire : Sauveurs de Cloches (1996). Dix ans plus tard, il finalise avec Seven Doc Des Hommes sur la Montagne, un 53 minutes retraçant un siècle de passion pour le métier de guide de haute montagne.

  • Qu'est-ce qui vous a guidé de votre « plat pays »  à la réalisation d'un film sur le métier de guide de haut montagne ?

Ce qui me fait vivre, c'est le métier d'opérateur en reportage et en documentaire. Au quotidien, je suis donc « au service » des films des autres, ce qui n'exclut pas le désir de se porter réalisateur le temps d'un film. Ce passage à la réalisation ne peut se faire qu'à l'approche d'un sujet qui me tient à c½ur de façon insubmersible. Il me fallait confronter mon expérience accumulée d'opérateur à l'envie d'un film sur un sujet qui prenait sa source dans mon propre vécu. Lors de nombreuses randonnées en haute montagne depuis l'adolescence, j'avais eu l'occasion de rencontrer de nombreux guides. Leur métier me fascinait au point de titiller le désir de leur consacrer un film. Issu d'un "plat pays", j'ai commencé par m'interroger sur le parcours que devrait entreprendre un jeune belge qui rêve de ce métier.

  • Et vous avez rencontré le personnage central du film...

Oui, Quentin Delavignette. Je ne l'ai plus lâché tout au long de son parcours qui a fait de lui un guide aujourd'hui. Par ailleurs, je ne voulais pas limiter mon approche documentaire de ce métier à la formation d'un jeune parmi une promotion à l'ENSA. Je voulais que le parcours engagé pour devenir guide s'inscrive dans l'évolution de ce métier. J'ai donc imaginé un film où le cheminement des "futurs guides" soit en corrélation avec la pratique de guides confirmés comme Gilles Ravanel et Philippe Bonano, tous deux exerçant ce métier selon des philosophies différentes. Cela permet d'apporter un relief à ce rôle de guide, un métier en perpétuelle mutation selon les époques, selon les racines de ces hommes et selon l'évolution de l'économie de loisirs en montagne. À l'arrivée, au fil des rencontres que propose la narration, je pense qu'il s'agit d'un film avant tout sur la passion pour la montagne et la fragilité qui l'accompagne. Des Hommes sur la Montagne ne pouvait en être que le titre... Propos recueillis par A.D.
 

Ses films produits par Seven Doc
Des Hommes sur la Montagne - 2007
 


Flux RSS Réseaux sociaux Contact Imprimer