Seven Doc

Production - édition vidéo - distribution de documentaires

Colette Maze jouant Debussy au piano

Colette Maze

Pianiste

Mère du réalisateur Fabrice Maze, Colette est l'interprète de deux CD audio de la série « Colette Maze joue Debussy », (cahiers 1 et cahier 2 des Préludes) édités par Seven Zik. Née en 1914, elle a débuté le piano à l'âge de 5 ans en reproduisant fidèlement sur le clavier les ritournelles que des enfants jouaient sur un piano situé dans l'appartement au-dessus de chez elle. Issue d'une famille de la haute bourgeoisie parisienne, son père était industriel et sa mère se consacrait davantage à ses animaux qu'à son éducation. « Seule ma grand-mère, Claire Saulnier, jouait du piano. J'ai donc été élevée par des nourrices et j'ai eu de très mauvais professeurs de piano. Je suis heureusement entrée à 15 ans à l'Ecole Normale et c'est Alfred Cortot qui m'a placé dans la classe de Jeanne Blancard. J'étais comblée par la qualité de ces pédagogues remarquables et prestigieux : Nadia Boulanger comme professeur pour l'histoire de la musique et Alfred Cortot pour les cours d'interprétation ! Il nous disait : "Il faut que la musique fasse jaillir du feu de l'esprit et pas seulement des étincelles du clavier."

  • D'où vient cette passion pour Debussy ?

Enfant, je jouais avec enchantement les Children's corner, cela correspondait à ma sensibilité profonde et j'ai interprété Debussy pendant toute ma vie. Debussy mêle la sensualité et la spiritualité et il transcende l'émotion vers la méditation. Il disait : « La musique n'est pas la reproduction exacte de la nature mais plutôt un mystérieux accord entre la nature et notre imagination. » Cortot insistait sur cette originalité, sur la recherche de la couleur et du timbre particulier à donner à chaque voix. Tout cela était inconnu dans l'art du piano avant Debussy. Les Préludes de Debussy, par exemple, ne peuvent se rapprocher d'une forme classique, ils ont tous un caractère d'improvisation. Je vais vous raconter une anecdote révélatrice de cet esprit. Alors que Debussy venait de mourir, Cortot devait interpréter en concert ses 24 préludes. Pour se rassurer, il décida de les jouer à la femme du compositeur. Après l'exécution, elle tomba en larmes dans les bras du pianiste, littéralement bouleversée, ne trouvant plus ses mots pour exprimer son émotion et sa reconnaissance. C'est alors que Cortot, pour sortir de cette situation qui l'embarrassait, se tourna vers Chouchou, la fille de Debussy, qui était encore une enfant, et lui demanda : « C'est ainsi que jouait votre papa ? » Après un moment de réflexion, Chouchou répliqua simplement : « Non, IL ECOUTAIT plus. » Alors voilà, disons que j'ai appris au fil des années à écouter plus...

  • Le mot de la fin ?

J'aime beaucoup cette pensée de Debussy : « N'écoutez les conseils de personne sinon du vent qui passe et nous raconte l'histoire du monde. »
 

Ses CD édités par Seven Zik

Colette Maze joue Debussy

- Cahier 1 des préludes (12 titres)
Production : Seven Doc & Fabrice Maze
- Cahier 2 des préludes (12 titres)
Production : Seven Doc & Fabrice Maze


 


Flux RSS Réseaux sociaux Contact Imprimer