Seven Doc

Production - édition vidéo - distribution de documentaires

photo de Nathalie Joly chantant Yvette Guilbert dans le spectacle Je ne sais quoi

Nathalie Joly

Actrice - chanteuse

Premier prix de chant en 1989 au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt, premier prix de musique de chambre, puis diplômée d'Etat de technique vocale, Nathalie Joly a très tôt orienté sa carrière à la frontière du chant et du théâtre. Elle commence au théâtre avec Philippe Adrien dans Rêves de Kafka puis enchaîne sous la direction de metteurs en scène comme M. Rostain, T. Roisin, A. Francon, M. Durozier, M. Ohana, S. Abkarian... et de nombreuses créations musicales. Au fil de ses recherches vocales dans le domaine du parlé-chanté, elle s'est spécialisée dans le répertoire des années 30-40 et mène une carrière internationale avec ses spectacles, notamment J'attends un navire-cabaret de l'exil sur Kurt Weill, Cafés Cantantes sur les chansons de superstitions des gitans en Andalousie, Paris Bukarest sur Maria Tanase et Je ne sais quoi, un spectacle drôle et subtil qui remonte le temps sur les pas d'Yvette Guilbert et du docteur Freud. Je ne sais quoi fait l'objet d'un coffret livre + CD réunissant les 19 chansons d'Yvette Guilbert interprétées dans le spectacle, il est accompagné d'un livret de 48 pages rassemblant les textes des chansons et toute la correspondance inédite entre Freud et Yvette Guilbert. Une co-production Seven Zik et Marche la Route.

 

  • D'où viennent cette passion pour le répertoire des années 30-40 et cette admiration pour Yvette Guilbert ?


Ce sont les traversées, les inventions qui me passionnent dans les aventures théâtrales et dans la musique. Le parlé-chanté, qui m'a fasciné très jeune en découvrant la musique de Kurt Weill, m'a donné un espace de liberté, d'inventivité exigeante, à la frontière constante du chant et du théâtre. J'ai exploré la forme parlée chantée dans diverses cultures où elle a circulé : Espagne, Allemagne, France, Roumanie... Yvette Guilbert l'a découverte et je savais qu'à un moment je m'y confronterais : la proposition de Paul Denis pour la Société Psychanalytique de Paris en hommage à Freud pour célébrer le 150è anniversaire de sa naissance est arrivé, comme souvent, au bon moment ! Comme beaucoup de chanteuses d'avant-garde, l'engagement d'Yvette Guilbert était autant artistique qu'humaniste. Une parole de femme engagée, féministe, osée, émouvante et vraie.
 

  • Votre spectacle Je ne sais quoi est à la fois intello et populaire, par quelle magie faites-vous cohexister ces deux genres d'habitude antinomiques ?

L'origine même du cabaret est de se faire l'écho de l'actualité, du monde, dans une forme populaire divertissante. Un regard humoristique et sarcastique qui propose une réflexion du monde, qui se révèle être à la fois un reflet et une pensée. Ce n'est donc pas du tout antinomique ! Les chansons d'Yvette sont merveilleusement écrites, universelles, elles restent très actuelles. Les spectateurs rient, pleurent, répondent... le cabaret se fait avec le public. Propos recueillis ar A.D.

Je ne sais quoi : la presse en parle
Le Monde  « Un spectacle passionnant, drôle souvent, jamais pesant, sobre... Nathalie Joly retrouve le parlé-chanté caractéristique de Madame Yvette. »
Libération  « Un spectacle débordant d'humour et d'intelligence.... Tonique et drôle, Je ne sais quoi est un petit miracle. »
Télérama  « Il faut voir pour le plaisir ce spectacle-bijou. »
Europe 1  « Nathalie Joly pratique à merveille l'art du parlé-chanté et excelle à rendre les nuances de ce répertoire très Parisien et libertin. Avec malice et une extraordinaire précision, elle joue et chante l'amour sous toutes ses formes... la passion dévorante. »
Le Point  « Le spectacle fonctionne comme un songe, un saut dans l'inconscient et le Paris d'antan »
France Culture  « Un savoureux spectacle sur l'admiration musicale que Freud vouait à Yvette Guilbert »
 


Flux RSS Réseaux sociaux Contact Imprimer